Exercice sur polarpersonaltrainer // Strava // Endomondo

Après un écart à midi (resto corse), il est temps de réagir ! Départ pour une ascension de la Bastille ! Manque de bol (ou pas, selon les points de vue), il fait chaud, très chaud. 26°, ce n’est pas encore caniculaire mais le changement de temps a encore été brutal, il n’y a pas de printemps à Grenoble ! 😉 Je ne suis pas encore habitué à la chaleur (mais le serai-je un jour ?). En plus les charcuteries corses ne vont probablement pas m’aider.

Départ après le boulot donc. Le GPS capte donc c’est parti. Il y a des travaux jusqu’à la porte St-Laurent, pénible. L’ascension ne se passe pas trop mal puisqu’une grande partie du parcours est à l’ombre. L’ascension est avalée en 0:24:08 pour 170 bpm de moyenne, à 40s de mon meilleur temps. On mettra ça sur la chaleur et les charcuteries corses.

Je ne récupère pas franchement dans la descente. Je suis bien cuit (à cause de la chaleur et de l’intensité). Je croise Yannick, collègue de Julie, qui se remet à la course à pied. Avec son t-shirt des 100 km de « Je sais plus quoi », il envoie du pâté.

Bilan : 10,6 km en 1:08:50 pour 156 bpm, 6:27 min/km. 275 m de D+, 576 kcal (hum…) et 138 TRIMPS.

Je suis assez dubitatif sur les calories dépensées. 1h pour 576 kcal à 156 bpm de moyenne, on dirait les promesses de consommation des constructeurs automobiles…