Lien vers polarpersonaltrainer // Strava // Endomondo

Toujours pas de Polin, il fait beau, Julie veut faire dodo, donc c’est matinée vélo ! « Bike » même comme on dit vers Chalon. 😉 A 10h, il fait 8° mais à 11h (oui je pars encore à l’aube…), il fait déjà 15° ! Dès lors, comment s’habiller ? Pour trancher à cette question existentielle, j’opte pour la tenue été accompagnée de brassières et jambières.

Départ donc à l’aube (hum), pour un tour en direction de St Paul de Varces en passant par le col de Comboire, appelé aussi col de Cossey. Je commence par la piste cyclable le long du Drac, sans trop forcer pour rester frais pour mon col du jour. Arrivé au pied, mon misérable entrainement vélo depuis le début de l’année ne peut faire illusion bien longtemps. J’atteins à peine le golf que déjà j’ai tout mis à gauche. Tant pis, ça ne sera pas la montée du siècle. Petit répit pendant la traversée de Seyssins village puis j’attaque la deuxième partie de la montée. Il s’agit d’un grand bout droit avec une bosse qui cache la fin de la montée, ce qui n’est pas bon pour le moral. Dès le début de cette montée, j’aperçois un collègue à l’agonie une centaine de mètres devant moi. Je lui reprends peu à peu du terrain. Au passage de la bosse qui cache la fin de la montée (j’insiste sur cette bosse, c’est toujours dur de croire que l’on est en haut, et en fait non…), je suis quasiment dans la roue de mon lièvre. Je pense un moment finir la montée dans sa roue car je ne suis pas non plus très frais. Mais mon chromosome Y me dicte de prendre une grande respiration, d’appuyer ce qui me reste de force sur les pédales et de le doubler en sortant un « bonjour ! » calme et jovial, genre je ne souffre pas. J’ai droit en guise de réponse à un « bonjour » du fond des poumons d’un cycliste doublé et touché en plein orgueil… Oui je sais, c’est mesquin ! Dans la montée il fait bien chaud, surtout au niveau des bras. Problème, je n’ai pas mis de crème solaire… Je choisis de ne découvrir qu’une petite partie du haut du bras. Tant pis, j’ai créé une zone sacrificielle… et j’aurai droit à deux petits coup de soleil. Au final, je fais la montée en 0:14:25, soit mon meilleur temps !

Redescente sur Claix pour rejoindre la piste cyclable et direction le Martinet d’en haut puis le Martinet d’en bas et arrivée en bas de St Paul de Varces. Je quitte vite la route principale pour passer dans les lotissements. Il y a sur le chemin une petite côte bien raide que je passe en danseuse pour le fun. Je crois qu’il me manque des muscles pour cet exercice ! Je tourne autour de l’église pour faire demi-tour. Direction Grenoble par les pistes cyclables et le cours Jean Jaurès. A l’entrée de Grenoble, je rejoins la piste cyclable qui longe le Drac. Juste après la passerelle du Rondeau, il me reste de l’énergie et quelques kms à terminer. Du coup j’accélère pour osciller entre 30 et 35 km/h, ce qui est élevé pour moi. Je double vite un groupe de deux cyclistes femmes (pas de chromosome Y à priori) qui roulent moins vite (25 km/h ?) mais que j’ai du piquer au vif parce qu’elles n’étaient pas si loin lorsque je quitte la piste cyclable, en tout cas bien moins loin que ce que le différentiel de vitesse laissait présager au moment où je les ai doublées. 🙂

Bref une bonne sortie bien agréable sous le soleil.

Bilan: 40 km en 1:46:45, soit 22,5 km/h pour 149 bpm de moyenne. 410 m de D+ et 1429 kcal. 181 TRIMPS.