Lien vers polarpersonaltrainer // Strava

Après la montée du Semnoz de la semaine dernière, il faut continuer sur ma lancée et réaliser un objectif qui m’a donné beaucoup de fil à retorde depuis que je suis à Grenoble : La montée de St-Nizier. Longue de 15 km pour 960m de D+, soit 6,5% de pente en moyenne, cette montée constitue mon challenge annuel depuis que je suis à Grenoble…

Après plusieurs échecs (crevaison au sommet, crevaison à la descente, fringales et autres perturbations intestinales), j’ai jusqu’à présent atteint 3 fois le sommet pour 6 tentatives d’ascension… Ce n’est pas glorieux donc. Je ne suis d’ailleurs jamais redescendu à Grenoble satisfait. Initialement, il était question de faire le col de Porte avec Jean-Marc, toujours en préparation pour son étape du Tour. Malheureusement mon planning était tendu car j’étais de mariage l’après-midi (pas le mien, rassurez-vous !). Ce dernier préférant dormir, je suis tout seul pour ma sortie hebdomadaire. Je garde le col de Porte au chaud pour une occasion ultérieure. Il me faut une sortie digne de ce nom quand même. St Nizier me semble donc bien indiqué ! D’autant plus que j’avais du avorter ma dernière tentative faute de temps alors que j’avais les jambes. 🙁

Profil de la montée de St Nizier du Moucherotte (Source : Veloviewer.com)

Profil de la montée de St Nizier du Moucherotte (Source : Veloviewer.com)

Le temps est au beau fixe, contrairement à ce que la météo avait annoncé. Après le Semnoz en 30×27, je me fixe l’objectif de monter sur le 30×24. Cassons le suspense tout de suite, je tiendrai ce braquet jusqu’en haut ! (YEAAH !). J’attaque la montée sans trop forcer. La première moitié jusqu’à la Tour-sans-Venin se passe bien. J’ai l’impression de mouliner correctement sans aller au delà de mes capacités. Depuis le début de la montée, je me fais suivre par un cycliste à quelques longueurs derrière. J’ai à coeur de ne pas me faire rattraper trop vite. Après la Tour-sans-Venin, on attaque quelques pentes…pentues et je faiblis un peu. Je passe le mémorial où j’avais du stopper ma précédente tentative. Je me suis hélas fait largué par mon suiveur. Il a quand même mis 10 km pour combler les 50m qui nous séparaient et décider de me doubler (dans la grosse ligne droite avant d’arriver dans le bas de St Nizier). Je termine la montée un peu entamé, en grande partie à cause de mon braquet je pense. Je termine la montée en 1h14min27s, soit 224 W estimé. Je suis classé 85ème sur 95 sur Strava… (lien vers le segment Strava sur Veloviewer).

Le Scott CR1 Team au sommet de St Nizier du Moucherotte

Le Scott CR1 Team au sommet de St Nizier du Moucherotte

Je redescends ensuite sur Lans-en-Vercors puis j’attaque la descente vers Grenoble. Enfin je croyais attaquer une descente. Celle-ci commence par un léger faux-plat descendant avec vent de face, autant dire que je n’ai pas vraiment l’impression de pouvoir laisser aller en roue libre… Après Engins, la vraie descente commence, heureusement.

Bilan : 53,4 km en 02:24:44, soit 21,8 km/h et 153 bpm de moyenne. 960m de D+, 1502 kcal dépensées et 275 TRIMPS.